Un samedi sous le Trias : pour un nouveau -100 m !

La grotte de Pezenas (Sanilhac) compte parmi les cavités les plus importantes du département de l’Ardèche. Elle constitue, avec d’autres, un important réseau spéléologique développant plus de 15 km de galeries sous la couverture des grès du Trias supérieur (environ 200 Ma) entre les rivières la Ligne et la Beaume.

pdfPlanimétrie système Chamandre

BREF HISTORIQUE DES EXPLORATIONS
En mai 1953, J. et B. Choppy et R. Jançon explorent un kilomètre dans la grotte de Pezenas. Vingt ans plus tard (1971-1973), le GS Excentriques de la MJC de Givors (69) trouve le passage clé du labyrinthe de la cavité. Ils atteignent le terminus amont du grand collecteur, parcourent plusieurs centaines de mètres dans l’affluent Muriel et trouvent le siphon terminal aval. Le même groupe explore 950 m dans la grotte de Rochepierre et découvre le Trou Qui Bouffe (150 mètres). En 1977, Joyeuse découvre le Trou du Dédé et explore 900 mètres de galeries. Les explorations se poursuivent, et en 1980 la jonction est réalisée par Joyeuse entre la Grotte de Pezenas et le Trou du Dédé (5 840 mètres). En novembre 1985, un pompage est tenté à Chamandre, avec succès, car 800 mètres sont découverts et la topographie est complètement levée sur 1 500 mètres. En 1988, les Excentriques jonctionnent Chamandre avec Rochepierre et topographient le système (2 976 mètres). En 2009, le Spéléo Club d’Aubenas revisite le Trou Qui Bouffe, franchit la trémie terminale et explore environ 400 mètres de nouvelles galeries (TUBES n°27-2011).

IMGP2920 copie

Le grand collecteur (Mickaël LEROY)

PROBLEME D’ALTITUDE
Les dernières explorations au pdfTrou Qui Bouffe ont donc permis de se rapprocher du siphon terminal de la jpgGrotte de Pezenas. Un affluent se termine lui aussi par une trémie ventilée. Par contre les altitudes ne correspondaient pas. Avec une cote de -48 mètres pour le Trou Qui Bouffe,  le terminus se retrouvait 58 mètres plus bas que le terminus de Pezenas. Or les réseaux du secteur ont habituellement une pente de 9% sans verticale. De plus, avec une côte de -71 mètres pour la Grotte de Pezenas, cela impliquerait que le collecteur aval aurait dû se faire recouper par le ruisseau du Blajoux !  La topographie de la Grotte de Pezenas était donc entachée d’une erreur en dénivelé d’au moins 60 mètres !

Lire la suite : Un samedi sous le Trias : pour un nouveau -100 m !

L'archéologie destiné aux spéléologues

les 26 et 27 novembre 2016 à la Cité de la Préhistoire d'Orgnac

Ce stage était une co-organisation de la Cité de la Préhistoire - Grand Site de l’Aven d’Orgnac, le Ministère de la Culture & Communication : Services régionaux de l’archéologie (SRA) Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes, Agrée par la  Fédération Française de spéléologie (FFS), ce stage gratuit a été un vrai succès pour les organisateurs, les 8 intervenants et les 21 stagiaires, spéléologues venant de Paris et de 8 départements de nos deux grandes régions Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes.

Durant ce week-end très chargé, qui s'est limité à l'observation archéologique, une journée était consacrée à traiter les thèmes suivants : la notion de site archéologique, les aspects paléontologiques et les différents types de traces à reconnaître et à protéger, ainsi qu'une présentation des nouvelles technologies d'investigation en géo-archéologie.
Le spéléologue a un rôle-clé dans la découverte, par sa position privilégiée d'observateur et d'analyste.

161127 stage archéo-PB278331-LauraLeclerc

Visite de grotte sous la conduite de Philippe GALANT (DRAC Occitanie) - Photo Laura Leclerc

Les spéléologues ont appris les bons reflèxes et la conduite à adopter pendant leurs explorations souterraines ou même lors de simples visites de grotte. Ils ont fait connaissance avec la législation, l'organisation de la pyramide administrative et la procédure à suivre en cas de découverte.
La deuxième journée s'est tenue sous terre dans une grotte où les stagiaires ont observé des vestiges archéologiques en place et ont appréhendé les comportements à adopter pour favoriser la conservation des informations. Plus la science et les techniques d'observation avancent, mieux on peut anticiper l'existence d'endroits sensibles où il vaut mieux poser un pied averti.
Le stage s'est achevé avec un retour d'expériences positives. Les échanges avec les stagiaires ont confirmé non seulement qu'il y a un message important à faire passer aux collègues dans les clubs et aux non-fédérés, mais aussi que le spéléologue devrait être intégré dans toutes les étapes de la découverte, la conservation, l'étude et la valorisation de ce patrimoine souterrain.

Erik Van Den Broeck (GASOIL / Amis de la cité de la Préhistoire)

logo cds07
Comité Départemental Spéléologie Ardèche
130 chemin du Cirque de Gens – 07120 CHAUZON
Tel: 06 37 12 85 40 – Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Copyright © 2012. Tous droits réservés

Conception de site internet IZICLIC